Votre fenêtre n'est pas assez large pour un affichage optimal de notre site.

Agrandir

Nous vous conseillons d'agrandir la taille de votre fenêtre pour une meilleure expérience de navigation.

Continuer sans changement
Observatoire Observatoire de l'innovation maritime

Tesla se lance dans l'énergie hydrolienne avec un développeur écossais

28 novembre 2018
Tesla se lance dans l'énergie hydrolienne avec un développeur écossais
Un système Powerpack chez Tesla Design Studio à Hawthorne, en Californie. Photo: Kevork Djansezian via Getty Images

Nova Innovation, développeur écossais d’énergie hydrolienne, s’est associé à Tesla pour présenter le premier système de stockage d’énergie hydrolienne au monde (TESS). Tesla n’est pas étranger au marché des énergies renouvelables, mais c’est sa première incursion dans l’énergie hydrolienne.

 

Pourquoi est-ce important? S'il s'agit d'un projet relativement petit pour un réseau national, il pourrait avoir de grandes conséquences pour la conception de micro-réseaux côtiers s'il s'avère fructueux. L'intégration de technologies capables de produire de l'énergie hydrolienne avec celles qui peuvent le stocker constitue une combinaison puissante, fournissant potentiellement une alimentation de base cohérente et fiable à partir d'une source d'énergie renouvelable.

 

Le fond: Contrairement aux énergies éolienne ou solaire, l’énergie des marées est extrêmement prévisible. Les marées sont connues avec une grande précision des années, voire des décennies, à l'avance. Mais comme le soleil et le vent, les marées ne sont pas constantes; la vitesse à laquelle les marées vont et viennent change constamment selon un schéma sinusoïdal, répété environ toutes les six heures.

 

Pendant les périodes de marée basse, ou lorsqu'il y a peu ou pas de débit, aucune énergie n'est produite ou livrée au réseau. Si l'énergie des flux et reflux maximaux pouvait être stockée puis utilisée pendant les périodes creuses, le système pourrait fournir une alimentation constante. C’est exactement ce que Nova Innovation et Tesla veulent démontrer au travers de ce projet.

 

Aucune des deux sociétés n’a commenté la capacité du système de stockage, mais les trois turbines qui composent le Shetland Tidal Array ont une puissance combinée de 300 kilowatts (équivalent à environ 300 climatiseurs de fenêtre). Il est donc peu probable qu’il y ait plus de six Tesla Powerpacks (capacité totale de 1,3 mégawatts) impliqués. Cela n’a rien à voir avec certains des autres projets de stockage d’énergie que Tesla a annoncé l’année dernière, comme un système de 1,1 gigawatt en Californie avec la Pacific Gas and Electric Company.

 

Ce qu'il faut surveiller: L'énergie hydrolienne est une technologie émergente dans le secteur des énergies propres. Attendez-vous donc à voir d'autres sociétés de stockage d'énergie qui cherchent à s'associer à des développeurs de marées.

Version 3.0.0 - © MaritimUp - 2016